Zeturf

Makfi et Special Duty, les frenchies s’imposent à Newmarket

Makfi reste invaincu après les 2.000 Guinées

C’est historique ! Les Français se sont imposés dans les 1.000 et 2.000 Guinées de Newmarket. Makfi, pensionnaire de Mikel Delzangles, a triomphé dans l’épreuve réservée aux mâles, alors que Special Duty, au terme d’une enquête interminable, a remporté un deuxième Groupe I bien mérité.

Makfi, la belle histoire

Une fois n’est pas coutume,  Mathieu Offenstadt, Alain Louis-Dreyfus et Sylvain Fargeon se sont portés acquéreur de Makfi au cours d’une vente de réduction d’effectif du Chekh Hamdam Al Maktoum, organisée par Tattersalls. Sous les conseils d’Hubert Barbe et de Mikel Delzangles, les trois associés ont donc acheté ce fils de l’étalon prometteur Dubawi pour 26.000 Guinées. Plaisant lauréat pour ses débuts sur l’hippodrome de Fontainebleau, Makfi s’impose ensuite pour sa rentrée dans le Prix Djebel (Gr.III). Un pari osé qui porte déjà ses fruits. Conforté dans sa conviction sur les capacités de son champion, Mikel Delzangles prend la décision d’aller disputer les 2.000 Guinées, et ainsi défier les Anglais chez eux, à Newmarket

Arrivé, à Newmarket, l’ambiance est bonne enfant. L’entourage est détendu, et espère une bonne course de son poulain. Une troisième ou quatrième place suffirait à le combler, mais en gagneurs, il espère secrètement la victoire… Dès l’ouverture des stalles, Christophe-Patrice Lemaire place Makfi dans le sillage du grandissime favori St Nicolas Abbey. A 400 mètres du poteau, le clan français n’en croit pas ses yeux, en voyant Christophe-Patrice Lemaire plein gaz, alors que les autres jockeys sont déjà à la cravache… « Il va faire l’arrivée, c’est sur », lit-on alors sur le visage de Mathieu Offesnstadt et Alain Louis-Dreyfus. Mais à 250 mètres du poteau, il n’est plus question de place, mais bien de victoire. En eux foulées, Makfi se retrouve sur les chevaux de tête. Puis, sous les sollicitations de son jockey, le fils de Dubawi prend résolument le meilleurs à 150 mètres du poteau, s’imposant avec une demi-longueur d’avance sur son plus proche rival, Dick Rurpin, qui n’aura pas démérité. A distance, Canford Cliffs s’emparait de la troisième place.

Special Duty, au bout du suspense

La fille de Storm Cat connaissait déjà la piste de Newmarket pour s’y être imposée l’an passé dans les Cheveley Park Stakes. Elle avait alors été placé parmi les chevaux de tête, mais c’est une autre tactique qui a été mise e place, avec succès, cette année. En effet, dès l’ouverture des stalles, Stéphane Pasquier a repris sa pouliche, la plaçant en dernière position. A 400 mètres du poteau, Special Duty passait à l’attaque, se portant très rapidement sur la ligne des premiers. la lutte s’engageait alors avec Jacqueline Quest, qui parvenait à repousser ses attaques, passant le disque final avec un nez d’avance sur la française. Mais retentissait alors la sonnerie, synonyme qu’une enquête, chose rare en Angleterre, était ouverte par les commissaires des courses. La vue de face était diffusée sur les écrans, et s’avérait alors évident que Jacqueline Quest avait énormément penché sur sa rivale, ce qui lui coutait la victoire. Mais quelle décision allaient prendre les Anglais ? Battu à la régulière dans les 2.000 Guinées, allaient-ils offrir la victoire à une française, eux qui n’ont pas spécialement pour habitude de distancer les gagnants. Mais, sportifs et bons perdants, les commissaires anglais ont tout de même rétrogradé la gagnante au profit de Special Duty, propulsant alors Christiane Head-Maarek sur un nuage. Il s’agit de sa quatrième victoire dans les Guinées de Newmarket, après Ma Biche (1983),Ravinella (1987), Hatoof (1992).

Revoir les victoires Makfi et Special Duty :


Guillaume Giroux

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Infos de dernière minute

Tuyaux

Arrivées et Résultats

Analyses des courses

Nos partenaires :