Zeturf

Olga du Biwetz : le premier atout de Fabrice Souloy

Olga du Biwetz pour contrer les mâles

Après avoir détaillé les participations des possibles surprises dans le Prix d’Amérique 2010, dressons désormais les portraits des favoris pour le sacre. Nous commençons par la représentante de Nathalie Chatelain, Olga du Biwetz. Installée dans les boxes de Sébastien Guarato en février 2007 avec un compte en banque inférieur à 100 000€, Olga du Biwetz détient aujourd’hui près du millions d’euros. La plus convaincante dans les préparatoires, la meilleure jument d’âge à l’heure actuelle est au summum de sa condition physique et devrait lutter pour la gagne.

  • La belle histoire d’Olga du Biwetz

L’histoire commence sur l’hippodrome de Saint Omer en avril 2005 par une disqualification, avant d’empocher coup sur coup deux succès sur les pistes d’Arras et de Reims. Olga du Biwetz débute sur l’hippodrome de Vincennes en septembre 2005, en prenant une bonne deuxième place. Elle signe son premier succès dans la capitale trois semaines plus tard dans le Prix Crucis. Jusqu’alors entraînée par sa propriétaire Nathalie Chatelain, elle passe durant l’année 2006 dans les boxes d’Yves Ledoyen. Après plusieurs course en province, la fille de Cézio Josselyn entame le meeting hivernal 2006/2007 par un succès dans le Prix Alexandra mais tarde à confirmer. En février 2007, la future championne s’installe chez Sébastien Guarato et se transforme littéralement. Déferré des quatre pour la première fois de sa carrière dans le Prix de Cahors, elle pulvérise l’opposition. Deuxième d’Oasis Gédé le mois suivant, la machine est lançée. C’est forts de cinq succès consécutifs qu’elle se présente à son premier classique, directement dans le Critérium des cinq ans. Malheureuse après une bousculade, elle est disqualifiée en plaine ; son entourage ne pouvant la juger face aux meilleurs.

  • 2007 : l’année de la révélation

Mais, deux semaines plus tard, Olga du Biwetz remporte le Prix de Normandie sous la selle devant les cracks Or de Bruges et One du Rib, et se révèle au grand public. Se suivra une troisième place dans le Critérium Européen des cinq ans d’Offshore Dream mais l’objectif principal de son entourage reste le Prix de Cornulier 2008. Préparée avec soin pour ce grand rendez-vous, la jument réalise une excellente performance. Après avoir bénéficié d’un parcours de choix, elle se faufile à la corde pour prendre une nette deuxième place, à distance de l’intouchable Magnificent Rodney, affichant tout de même un chrono de 1.12.8 (deuxième meilleure performance de l’histoire). Sébastien Guarato décide ensuite de tenter sa chance dans l’Elitloppet mais la représentante de Nathalie Chatelain ne peut mieux faire que sixième, dans une course record (1.09.8 pour le vainqueur Exploit Caf). Après cette tentative suédoise, l’année 2008 est celle de la confirmation. Deuxième du Prix René Ballière, elle enchaîne quatre victoires consécutives par la suite, dont le Prix d’Eté, et se présente pour les préparatoires au Prix d’Amérique 2009 de la plus belles des manières. Elle remporte brillamment le Prix de Bretagne avant de terminer deuxième du Prix du Bourbonnais et troisième du Prix de Bourgogne. Olga du Biwetz aborde l’Amérique 2009 avec de légitimes ambitions mais finit quatrième tout en étant malheureuse dans le tournant final. Son entourage n’avait pas caché sa déception après l’événement, mais pensait déjà à l’édition suivante.

  • Sa qualification pour le Prix d’Amérique 2010

Malgré sa deuxième place du Prix de l’Atlantique à Enghien derrière Nouba du Saptel en avril 2009, Olga du Biwetz déçoit quelque peu. Ecartée des pistes durant près de trois mois et désormais chez Fabrice Souloy, elle retrouve la compétition en août dernier avant de signer trois victoires consécutives, associée à Christophe Martens, dont le Prix d’Eté. Ultra favorite et drivée par Jean-Michel Bazire dans le Prix de Bretagne, elle ne peut faire mieux que troisième. Placée sans doute trop vite dans la bataille, elle n’a pu franchement accélérer dans la ligne droite. Quatrième du Prix du Bourbonnais, elle s’adjuge le Prix de Bourgogne devant Meaulnes du Corta et affiche ses ambitions pour l’épreuve phare du 31 janvier.

  • Ses points forts

Titulaire d’une pointe de vitesse dévastatrice, Olga du Biwetz n’en est pas moins capable de mener l’épreuve de bout en bout, comme l’atteste sa victoire dans le Prix de Bourgogne. Régulière et maniable, le premier atout de Fabrice Souloy fut la plus convaincante des préparatoires et devrait sans aucun doute jouer la gagne. Même si elle ne sera pas associée à Jean-Michel Bazire, le duo avec Christophe Martens s’est imposé trois fois en autant de sortie cette année.

  • Ses points faibles

A la vue de son palmarès et de ses récentes performances, il est difficile de lui trouver des points faibles. Comme vu précédemment, la jument ne sera pas associée à Jean-Michel Bazire, au sulky de Rolling d’Héripré dans l’Amérique. Cette indication pourrait signifier que le mâle a plus de chance de succès que la femelle. Ainsi, son principal inconvénient se résume dans le fait qu’aucune femelle n’a remporté le championnat du monde de trot depuis Moni Maker en 1999, mais les statistiques sont faites pour être modifiées…

Loic Chaoudour

2 commentaires

  1. Comment by Guy

    bonjour !
    quelle bravoure et quelle classe chez cette jument. bravo pour la bio. toujours aussi plaisant de relire son parcours.
    j’ai toujours eu un faible pour elle ! mais il semblerait que ROLLING D HERIPRE la surclasse à l entrainement!! c’est dire le « monstre » que doit etre ROLLING !! le choix de JMB en dit long de toute façon.. mais OLGA a la maniabilité, la bravoure, l’experience pour elle.. elle peut profiter de disqualifications de certains ! …

  2. Comment by julie

    t une sacre jument magnifique a voir kan tu cour t komme une reine tre forte kelle bel casaque bravo a tt l equipe bisou kel courage a tu et kelle talen tu a

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Infos de dernière minute

Tuyaux

Arrivées et Résultats

Analyses des courses

Nos partenaires :