Zeturf

Prix des Elites : Le sacre attendu de Thorens Vedaquais

Thorens Vedaquais vers son premier groupe I

Une semaine après le Prix de l’Etoile, course poursuite sur les 2.150m de la grande piste de Vincennes entre les 3 ans et leurs aînés à l’attelage, c’est au tour du Prix des Elites d’être au programme ce dimanche, pour les trotteurs monté. Deux concurrentes vont tenté de rendre 50m à leurs cadets, même si la victoire ne devrait pas échapper à Thorens Vedaquais, invaincu sous la selle.

Contrairement au Prix de l’Etoile, plusieurs concurrents sont parvenus à rendre victorieusement la distance de 50m à leurs cadets. Sur les huit dernières éditions, les aînés l’ont emporté à quatre reprises, avec les victoires de Jirella (2002), Miss Castelle (2004), Orphéa de Nay (2005) et Nouba Turgot (2006). Toutefois, les 3 ans deviennent de plus en plus précoces au fil du temps, et se sont imposés au cours des trois dernières années, avec Quelle Folle (2007), Replay Oaks (2008) et le champion Scipion du Goutier l’an passé, qui avait affiché 1.11.9 à l’arrivée. Ainsi, si les jeunes marchent sur le pied de 1.12, il sera très difficile aux trotteurs du second poteau de venir s’imposer.

Thorens Vedaquais : Invaincu en sept sorties sous la selle

Délicat à l’attelage en début de carrière, Thorens Vedaquais s’est initié sous la selle à la mi-janvier. Sa première tentative s’est directement traduite par un succès, devant Torpilleur, avant de confirmer dans le Prix Edouard Marcillac, son premier semi-classique. Depuis, le pensionnaire de Philippe Allaire ne cesse de progresser et se montre intouchable face à ses contemporains, comme l’atteste ses sept succèsen sept sorties sous la selle ! A chaque fois impressionnant de facilité et de décontraction, ce fils de Cygnus d’Odyssée vient de s’imposer dans la préparatoire, le Prix de Basly, face à des trotteurs qu’il va retrouver ici. Sans incident, il ne devrait pas rencontrer d’opposition et remporter le premier groupe I de sa carrière, après ses absences dans le Prix d’Essai et dans le Saint-Léger des Trotteurs.

La lutte pour la deuxième place

Derrière l’incontestable Thorens Vedaquais, les neufs autres concurrents lutteront à premières vues pour le premier accessit, à commencer par Talina Madrik, seule lauréate de groupe I au départ, puisqu’elle a brillamment remporté le Prix d’Essai. L’élève de Sébastien Guarato devient davantage maniable et reste sur une excellente troisième place dans le Prix de Basly, très proche de Thorens Vedaquais. Avec un bon parcours, il n’est pas impossible de la voir titiller le leader de la génération. Autre prétendant aux premières places, Torpilleur est régulier, mais n’a passé le poteau en première position, qu’à une seule reprise, lors de ses débuts. Malheureux dans le Saint-Léger des Trotteurs mi-mai, où il s’est montré fautif à un kilomètre du but, alors qu’il se rapprochait facilement, le protégé de Gaston Alainé s’est ensuite classé deuxième du Prix d’Essai (Gr.I) en juin dernier, derrière Talina Madrik. La victoire semble difficile, mais une place est largement à sa portée.

Méfiance également à Toscane Jab, toujours placée lors de ses quatre tentatives au trot monté. Quatrième du Prix Holly du Locton, avant de prendre la troisième place du Prix Ali Hawas en début d’année, la fille de Kaisy Dream vient de confirmer ses dispositions sous la selle, en s’intercalant entre Thorens Vedaquais et Talina Madrik dans le Prix de Basly. A l’issue d’un bon parcours, sa place est une nouvelle fois à l’arrivée.

Le défi de Sawasde de Houelle et Romance de Ruel

Seules deux femelles de quatre et cinq ans ont tenté l’aventure de rendre 50m à leurs cadets, Sawasde de Houelle et Romance du Ruel. La première est une pensionnaire de Franck Leblanc, tenant du titre chez le entraîneurs avec Scipion du Goutier, Des plus réguliers dans les semi-classiques générationnels (100% de réussite dans les 4 premiers en 12 sorties), elle reste sur une bonne troisième place derrière l’excellent Singalo, sur les 2.175m de la grande piste de Vincennes. Maintenant, sa tâche s’annonce difficile, dans la mesure où elle a marché en 1.12.8, contre 1.12.6 pour Thorens Vadaquais dernièrement. Mais, les chronos sont fait pour être battus ! Quant à Romance du Ruel, sa candidature est à prendre plus au sérieux, puisqu’elle vient de réaliser un véritable cavalier seul, fin août dans le Prix Hervé Céran-Maillard. Spécialiste des parcours de vitesse, la fille de Jam Pridem a les moyens de revenir sur ses cadets avec le dernier tournant, et pourrait créer une belle performance, d’autant que Franck Anne a pris la décision de ne pas la présenter dans le Prix de Normandie, pour la préparer pour ce Prix des Elites.

Loic Chaoudour

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Infos de dernière minute

Tuyaux

Arrivées et Résultats

Analyses des courses

Nos partenaires :