Zeturf

Prix René Ballière : rachat attendu d’Oyonnax

Oyonnax lors de son succès dans les Ducs de Normandie

Seize des meilleurs trotteurs d’âge se sont donnés rendez-vous, ce dimanche à Vincennes, pour le Prix René Ballière (Gr.I), sur les 2100m départ à l’autostart. Tenante du titre, Première Steed aura du mal à doubler la mise, dans la mesure où elle restera ferrée et que son entraîneur Fabrice Souloy sera au sulky. Ainsi, après avoir tenté sa chance dans l’Elitloppet, Oyonnax revient sur le sol français avec de grandes ambitions. Avec le numéro 3 derrière l’autostart, le pensionnaire de Vincent Brazon devrait logiquement pouvoir se racheter.

Deuxième groupe I en vue pour Oyonnax

Trotteur bouillant, Oyonnax a radicalement explosé au plus haut niveau cet hiver, remportant la plus grande épreuve au monde, le Prix d’Amérique. Depuis, le protégé de Vincent Brazon s’est classé deux fois quatrième, dans le Prix de Paris et le Prix Jamin, tout en devant rendre la distance à chaque fois. Il a ensuite fini deuxième du Critérium de Vitesse de Basse Normandie, tout en restant ferré, battu par Nouba du Saptel, avant de triompher dans le Prix des Ducs de Normandie, le 19 mai dernier. Ce jour-là, le fils d’In Love With You s’était montré intouchable, l’emportant de bout en bout. Capable de prendre la tête comme de patienter, Oyonnax devrait profiter de son bon numéro derrière la voiture, pour prendre une bonne place, dès les premiers mètres. Toutefois, il s’est élancé au galop dernièrement dans l’Elitloppet, et ses plus grands succès furent départ volté. Ainsi, tout sera question de départ avec lui…

Orlando Sport et Nouba du Saptel en embuscade

Même si Oyonnax paraît imbattable s’il part sur la bonne jambe, il devra cependant se méfier du foudroyant Orlando Sport. Lauréat du Prix de Bretagne, fin novembre, avant de manquer son départ dans le Prix d’Amérique, le pensionnaire de Roger Coueffin est revenu au top de sa condition, comme l’atteste ses récentes performances. Doté d’un moteur exceptionnel, le fils d’Hand du Vivier reste sur deux faciles victoires et peut mener le dernier kilomètre sous un drôle de pied. Maintenant, le départ aura une place primordiale, dans la mesure où il a tiré le numéro 9, mais sa place est à l’arrivée. Attention également à Nouba du Saptel, toujours placée, mais rarement gagnante. La championne de Pascal-André Geslin vient de montrer sa forme, en battant le record de la piste de Laval, lors de la sixième étape du GNT. De plus, la fille de Canada se présente sur un parcours de vitesse qu’elle apprécie et devrait se placer parmi le groupe de tête, avec son numéro 4. Attentiste, elle devra bénéficier d’un parcours à l’économie, mais si elle trouve le jour dans la phase finale, à l’issue d’une course rythmée, elle possède les moyens de lutter pour la victoire.

Des six ans aux dents longues

L’édition 2010 du Prix René Ballière pourrait être celui de la jeunesse. En effet, cinq trotteurs âgés de six ans seront au départ et, même si Quaro aura sans doute encore besoin de courir, ils auront tous une chance de briller, à commencer par Quaker Jet. Battu sur le poteau dans le Prix d’Amérique, l’élève de Jean-Etienne Dubois s’est imposé sur tapis vert dans le Prix de l’Atlantique fin avril, son premier groupe I. Deux fois deuxième ensuite, le fils de Love You semble un peu émoussé et devra s’élancer avec le numéro 1. Malgré tout, il est capable de prendre le meilleur envol, pour aller le plus loin possible, comme lors de son succès dans le Prix de l’Atlantique. Ensuite, notons la présence de Qwerty, insaisissable mais pétri de qualité. Pierre Levesque a décidé de le présenter déferré des quatre pieds ici, sans doute pour se rassurer sur l’état de forme de son champion. N’oublions pas qu’il s’était imposé dans le Prix Ténor de Baune, dans ces conditions. Plus à son aise avec l’aide de l’autostart, il pourrait se rappeler à notre bon souvenir, en montrant son vrai visage. Autre six ans de talent, Quarcio du Chêne revient en France, après avoir participé aux grandes joutes d’Europe du Nord. Lauréat de la Finlandia Ajo, en 1.10.6 sur le mile, et fautif dans la finale de l’Elitloppet, il avait fait impression dans le Prix Marcel Laurent fin novembre, en finissant à une longueur de Ready Cash, après avoir perdu trente mètres au départ. Pas déferré ici, la victoire semble difficile, mais une place reste à sa portée. Quant à Quilon du Châtelet, bon vainqueur de la cinquième étape du GNT à La Capelle, il pourrait profiter de sa forme pour prendre un accessit.

Pour finir, de possibles surprises sont à envisager, avec les candidatures d’Orso November, très régulier et associé à Jos Verbeeck, et Paradis Cordière, qui revient à son meilleur niveau.

Loic Chaoudour

Un commentaire

  1. Comment by thierry52

    Bonjour, je trouve vos articles très bien écrits et sont agréables à lire…bravo !

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Infos de dernière minute

Tuyaux

Arrivées et Résultats

Analyses des courses

Nos partenaires :