Zeturf

Test réussi pour Real de Lou dans le Prix Louis Jariel

Real de Lou inapprochable dans le Prix Louis Jariel

Après le retrait de Royale de Crépon, ils n’étaient plus que dix au départ du Prix Louis Jariel, pour succéder à Quinoa du Gers. Restant sur quatre victoires consécutives, Real de Lou affrontait l’élite de sa génération pour la première fois. Rapidement installé aux commandements, le protégé de Laurent-Claude Abrivard s’est imposé comme à la parade, dans la réduction kilométrique de 1.11.3.

Composant le jumelé gagnant dans les deux derniers semi-classique générationnels, Rodrigo Jet et Rocklyn étaient de nouveau attendu, dans le Prix Louis Jariel. Mais la tâche s’annonçait plus délicate, cette fois-ci, avec les présences de Roc Meslois, dans une meilleure condition, et Real de Lou, en plein épanouissement à l’heure actuelle.

Cela allait se vérifier puisque Real de Lou, nouveau venu à ce niveau, prenait rapidement les commandes, pour aborder les tribunes légèrement détaché. Bien partis, les deux pensionnaires de Jean-Michel Bazire, Royal Lover et Rachmaninov Seven se calaient dans son sillage, tandis que Rodrigo Jet pointait en sixième position à l’extérieur. Au début de la ligne d’en face, Real de Lou imprimait un rythme sélectif à l’épreuve, pendant que Pierre Vercruysse décidait de placer Rodrigo Jet à la corde, un peu loin du leader. Les concurrents entamaient ainsi la montée, en file indienne.

Dans le dernier tournant, Renommé d’Obret accélérait nez au vent, mais avait du mal a se rapprochait. Rodrigo Jet, qui avait plongé dans le dos de la partenaire de Franck Nivard, commettait à ce instant une légère faute, au moment où Roc Meslois se décalait de la corde, pour produire son attaque. Mais, Real de Lou s’était déjà sauvé en tête, pour s’en aller quérir vers un très net succès, affichant l’excellente réduction kilométrique de 1.11.3 à l’arrivée. Constamment dans le dos du futur lauréat, Royal Lover conservait le premier accessit, sans pouvoir jouer la victoire. Après un parcours à l’économie, Roc Meslois finissait convenablement en troisième position, sans que Pierre Beloche ne puisse totalement le lâcher. La quatrième place fut prise par Rocklyn, qui s’est bien allongé dans la ligne droite, mais se trouvait encore parmi les derniers, au moment de l’emballage final. Quant à Rodrigo Jet, il s’est montré impuissant, concluant loin au sixième rang.

Après quatre succès consécutifs, dont le dernier face au bon Rowdy en 1.13.2 sur les 2700m, Real de Lou confirme sa métamorphose, en se montrant inapprochable pour son premier semi-classique. S’imposant de bout en bout, à la manière des forts, en 1.11.3 sur les 2175m de la grande piste, on a pas fini d’entendre parler de ce fils du crack Jag de Bellouet, qui pourrait devenir le nouveau roi de la génération.

Loic Chaoudour

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Infos de dernière minute

Tuyaux

Arrivées et Résultats

Analyses des courses

Nos partenaires :