Zeturf

Sam Bourbon tire profit des défaillances dans le Prix de Genève

Retour a premier plan de Sam Bourbon

Une heure après le Prix Jean-Luc Lagardère, le Prix de Genève permettait de voir de bons éléments de quatre ans, dont Sinko du Vivier, récent vainqueur du Prix de Milan. Mais, le protégé de la famille Martens a replongé dans ses travers, en perdant toute chance au départ. Satchmo Wood et Seven d’Oliverie l’ont imité dans le dernier tournant, offrant sur un plateau le succès à Sam Bourbon, qui n’en demandait pas tant.

Après un meeting hivernal encourageant mais taché par de nombreuses hésitations dans les premiers mètres, Sinko du Vivier paraissait s’assagir ces derniers temps, en s’élançant convenablement. Mais, peut-être par excès de confiance, Vincent Martens et son frère Christophe prenaient la décision de ne pas munir leur pensionnaire d’un bonnet, qui lui permettait pourtant de bien démarrer. Cette tentative ne fut pas payante, dans la mesure où Sinko du Vivier se montrait de nouveau fautif à la volte, et était disqualifié. Très régulier depuis plusieurs mois, Seven de Piencourt s’écartait à son tour sur une incartade, pendant que Seven d’Oliverie abordait pour une première fois la ligne d’en face, en tête. Parti sagement, Satchmo Wood venait aux côtés du leader, avant de le couvrir. Faisant parti des meilleurs de sa génération à trois ans, Sam Bourbon se plaçait à l’extérieur du pensionnaire de Louis Baudron. Ces deux trotteurs se disputaient la tête à un tour du but, mais Jean-Philippe Dubois s’abstenait, pour prendre le sillage de son concurrent. Sinou Madrik se retrouvait alors nez au vent, avec Situtunga dans son dos, alors que Seros était complètement bloqué côté corde pour ses premiers pas dans un groupe III.

A huit cents mètres du poteau, Sancho Turgot faisait un violent effort, un instant contrarié par Satchmo Wood et Sam Bourbon, qui s’était décalé en deuxième épaisseur. Mais, l’élève de Franck Anne parvenait à prendre le meilleur, avant de se détacher dans la dernière ligne droite. Décevant dans le Prix de Milan, Satchmo Wood commettait l’irréparable dans le dernier tournant, à l’instar de Seven d’Oliverie. Sancho Turgot était toujours largement en tête à trois cents mètres du but, mais commencer à donner des signes de lassitude. Sam Bourbon en profitait alors pour l’ajuster. Le fils de Goetmals Wood confirme ainsi son retour au premier plan, après un meeting hivernal manqué et une absence de sept mois. Maintenant, avec les fautes de ses principaux rivaux, la victoire est à relativiser. A distance des deux premiers, Sierra Leone finissait bien pour prendre la troisième place, aux dépens de Situtunga.

Loic Chaoudour

Pas de commentaire

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Désolé, les commentaires sont fermés pour le moment.

Infos de dernière minute

Tuyaux

Arrivées et Résultats

Analyses des courses

Nos partenaires :